top of page
  • Photo du rédacteurRomain Raynal

Traiter efficacement les respirations 🚀

Dernière mise à jour : 13 juin 2023

Après l'article sur le traitement des voix avec Melodyne et Auto-Tune, on se penche sur une autre tâche dès plus fastidieuse, le traitement des respirations. Essayons de comprendre pourquoi cela est parfois nécessaire et comment faire pour se simplifier la vie !


Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique

Dans quel but ? 🤔


Pourquoi vouloir se débarrasser des respirations du/de la chanteur/euse ? Après tout, elles sont naturelles, les supprimer totalement pourrait gâcher l'interprétation et la rendre artificielle. Je vous rassure tout de suite, le but ici est plutôt d'apprendre à les contrôler.


Il peut arriver que l'interprète ne maitrise pas bien ses respirations et qu'elles ressortent "trop" par rapport au reste. Il est possible également qu'une compression un peu forte – en remontant le niveau des passages les plus faibles – les fassent ressortir. Cela peut également être un choix esthétique.


Voyons comment s'y prendre afin de rendre la tache moins assommante. Et jetons un œil aux plugins qui pourraient nous faciliter la vie.


La méthode manuelle : 🔧


Comme pour le traitement des voix dans Melodyne, même si cela est plus pénible, le résultat est plus naturel si nous le faisons au cas par cas, voyons cela au sein de Cubase.


La première étape consiste à repérer visuellement les respirations dans la forme d'onde, afin de ne pas avoir à tout écouter, ce qui permet de gagner beaucoup de temps.


Pour ce faire, il faut agrandir la taille de la piste et également celle de l'affichage des formes d'ondes. Maintenant, vous pouvez plus facilement repérer les respirations. Elles sont plus petites que le reste du signal et ont plus ou moins la forme du Mont-Saint-Michel !


Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique
Avec le temps, vous n'aurez même plus besoin de zoomer pour les repérer !

⚠️ Attention à ne pas augmenter le gain du signal audio, mais seulement sa visualisation. Si vous ignorez comment faire, reportez vous à la notice de votre logiciel.

Maintenant que vous les avez repérées, il va falloir les traiter. De mon expérience, pour la voix principale je ne la baisse que de quelques dB, alors que pour les chœurs je les supprime tout simplement. Cela permet de garder la piste principale naturelle (mais contrôlée) et d'éviter que les multiples respirations des chœurs s'accumulent.


La voix lead : 🗣️


Pour chaque respiration, il vous faut l'isoler, et baisser son gain. Chaque logiciel à ces spécificités. C'est la méthode la plus simple, mais également la plus longue, voici comment procéder dans Cubase :

Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique
Avec alt+clic gauche vous pouvez séparer le fichier audio
Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique
En assignant la macro à un raccourci clavier vous pourrez très significativement gagner du temps.

Voyons plutôt comment, grâce aux macro de Cubase, j'ai pu automatiser cette tache. Le but est – à l'aide de l'outil de sélection – de scinder l'évènement pour isoler la respiration. Ensuite, chaque ligne de la macro réduit le volume d'1dB. À adapter selon le contexte. Pour ma part -12dB fonctionne dans la majorité de cas.




Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique
Avec un peu d'entrainement, vous serez en mesure de traiter rapidement les respirations.

Le chœurs : 👥


Comme je l'expliquais plus haut, pour les chœurs, je préfère tous simplement les supprimer. Surtout si il y en a beaucoup, cela permet d'éviter la superposition (souvent désynchronisées) des respirations. Bien entendu cela dépend du contexte et il arrive également que je décide d'en laisser un peu.


Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique
Parfois, les respirations s'alignent et on peut en effacer plusieurs d'un coup, et parfois non 😓


Des plugins miracle ? ✨


Les éditeurs de plugin ce sont penchés sur la question et il existe aujourd'hui sur le marché quelques outils plus ou moins efficaces. La plupart sont destinés à la post production, leur utilisation dans le cadre de la musique est donc moins optimisé. Jetons tout de même un œil à deux d'entre eux :



Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique
  1. Breath Threshold : DeBreath stocke une base de données de modèles de respiration. L'échelle va de 1 à 100 et plus la valeur est élevée, plus il est probable que l'événement soit une respiration.

  2. Réduction : Cette option permet de contrôler le niveau de réduction appliqué aux respirations détectées.

  3. Energy Threshold : Cette option permet d'évaluer un événement audio en fonction de son énergie. Si l'énergie de l'événement est inférieure au seuil, il est plus probable qu'il s'agisse d'une respiration.

  4. Fade in : Cette option contrôle la vitesse à laquelle le plugin réduit l'intensité des respirations détectées. Un temps d'attaque plus court donnera une réduction plus rapide, tandis qu'un temps d'attaque plus long donnera une réduction plus douce et progressive.

  5. Fade Out : Cette option détermine la durée pendant laquelle le plugin réduit l'intensité des respirations après leur détection. Un temps de relâchement plus court réduira l'intensité plus rapidement, tandis qu'un temps de relâchement plus long prolongera la réduction.

  6. Room tone : Le son d'ambiance remplace la respiration supprimée ou atténuée par une petite quantité de bruit blanc. Cela élimine les vides indésirables dans la piste et rend la suppression de la respiration beaucoup plus naturelle.



Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique
  1. Target Level : Permet de définir le niveau de respiration souhaité dans le mix final. Lorsque le plugin détecte une respiration, il la réduit automatiquement pour atteindre le niveau cible spécifié.

  2. Sensitivity : Contrôle la réactivité du plugin aux respirations détectées. Une sensibilité plus élevée signifie que le plugin détectera et atténuera plus de respirations, tandis qu'une sensibilité plus faible réduira la quantité de respirations traitées.


Comme vous pouvez le remarquer, le plugin de Waves et bien plus complet. Dans les faits, cela se traduit par un résultat plus naturel et beaucoup moins destructif. En effet, le plugin d'iZotope – en plus de régulièrement "manquer" la détection des respirations – a tendance à rapidement ajouter des artéfacts sonores indésirables.


Cependant, même si le DeBreath de Waves est très efficace, certains mots sont parfois considérés à tort comme une respiration (et inversement), ce qui oblige régulièrement à créer des automations afin de "suivre" l'interprétation du/de la chanteur/euse.


Vous l'aurez compris, dans un cadre musical, il est plus rapide et plus efficace de traiter manuellement les respirations. Le résultât est bien plus naturel, et grâce à ce guide et avec un peu d'entrainement cela ne devrait pas (trop) prendre de votre temps. 🚀


 

Traiter efficacement les respirations dans un logiciel de musique

À travers ces quelques lignes, j’espère que vous comprenez mieux comment traiter les respirations de manière naturelle. Je vous invite à lire également ces articles qui vous donneront des clés pour faire évoluer vos productions musicales.


N’hésitez pas à commenter et à partager sur vos réseaux sociaux et restez connectés, de prochains articles arrivent très bientôt ! 🙏


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page